20 février 2007

Edith

2267742_5

Le film d'Olivier Dahan m'a laissé perplexe. Sorti avec les yeux mouillés de larmes, je sors tout de même du cinéma avec un sentiment mitigé: halluciné par la prestation de Marion Cotillard, qui ne joue par Piaf, mais qui l'incarne jusque das sa voix, ses gestes, ses mouvements de cils, et en même temps agacé par la réalisation. Des flashbacks intempestifs, des scènes qui vous arrachent des sanglots et une Piaf abattue, alcoolique, droguée. Un portrait sans concession, mais qui oublie la Piaf battante, la Piaf rieuse, la Piaf bosseuse, celle que l'on aime pour autre chose qu'être une loque héroïnomane. De son enfance à sa mort, le film ne retrace pas le parcours d'une vie, mais un parcours terrible du caniveau à au caveau, mélodramatique à souhait.Dommage vraiment que Dahan ait choisi de s'attarder sur les côtés les plus misérabilistes de la vie d'Edith, moi celle que je préfère, c'est celle dont le coeur bat fort quand elle supporte Cerdan sur le ring, celle qui répète des heures en engueulant son orchestre, celle qui rit à gorge déployée. Reste tout de même la sublime interprétation de Marion Cotillard, qui pour elle seule vaut largement le déplacement.                                 

Posté par loupalladium à 00:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Edith

Nouveau commentaire