Lou Palladium

28 janvier 2008

Angel...La grande déception

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas écrit quoi que ce soit sur ce blog. Mais ma très grande déception d'hier soir, après avoir visionné le Angel de François Ozon m'a donné envie de m'exprimer. J'avais à maintes occasions manqué ce rendez-vous de cinéma, et j'ai donc décidé de me rattraper en achetant exceptionnellement ce film en dvd alors que je ne l'avais pas vu dans une salle obscure.

Quelle ne fût pas ma désillusion: flânant du côté des drames hollywoodiens des années 50, Ozon  nous assome délibérément des clichés les plus indigestes, des scènes les plus absurdes, de la guimauve de la pire espèce. Crinolines rose-bonbons, froufrous et taftas rouges, violons dégoulinants, attitudes posées (ah! la tête d'Angel pendant l'enterrement de son défunt mari!...), TOUT y passe...jusqu'à l'énervement, puis l'épuisement. Construit de la façon la plus conventionnelle qu'il soit, une heure d'apogée, une heure de déchéance, avec un fondu enchaîné interminable entre les deux pour enfoncer le clou, Ozon nous prend pour des idiots. Aime-t-il son héroine: si oui, pourquoi car elle est tout simplement détestable? Si non, pourquoi ne pas avoir créé un personnage qui aurait pu servir de contre poids à cette peste caricaturée (entre Nelly Olson et les méchantes soeurs de Cendrillon). On en reste estomaqué: comment Ozon après avoir réalisé des films aussi magnifiques que 8 femmes, Sous le sable, Le temps qui reste et j'en passe nous gratifie-t-il d'un téléfilm niet et visuellement râté?

Les questions bouillonnent encore dans ma tête ce matin: quélqu'un peut-il éclairer ma lanterne?

         

Posté par loupalladium à 11:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]


12 novembre 2007

Daho: le retour

Bon alors d'accord, Daho a pris quelques rides et aussi quelques cheveux blancs, mais force est de constater que son dernier album est un petit bijou. Des chansons qui vous entêtent, qui vous submergent, qui vous donnent tout simplement envie d'exister. Comme un retour à la vie, Daho que l'on connaissait sombre dans ses dernier albums, nous revient en pleine lumière, certes vieilli mais vivant. Comme si il était passé de l'ado rebelle à l'adulte mûr sans que ses fans aient eu le temps de s'en rendre compte, le temps d'une chanson "Boulevard des Capucines", magnifique hymne d'amour d'un père pour son fils.

photo1_1_

Posté par loupalladium à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2007

Automne en Lorraine...

DSCN3133

Posté par loupalladium à 23:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2007

Qui connait un truc pour chasser les chats indésirables?

C'est vrai, il est mignon comme tout, mais un peu encombrant,...Pipi sur la terrasse, frotti-frotta sur les buis, et miaulements intempestifs....Le répulsif à base de moutarde, désolé, mais ça ne fonctionne pas du tout, du tout, du tout...

DSCN2518

Posté par loupalladium à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2007

Elle n'est pas magnifique ma Charlotte?

DSCN2521

AVANT....ET APRES....Le tout devant magnifique Jardin de la Rue des Grands Champs

DSCN2522

Posté par loupalladium à 23:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 mars 2007

Marine le Pen: "l'horreur absolue" pour Katerine

Putain, Marine le Pen, oh non
Marine le Pen, non mais
Tu le crois pas
Tu le crois pas putain
Marine le Pen, oh non
Mais Marine le Pen, non mais
Tu le crois pas
Tu le crois ça ?

Ouais. Tu sais c'était samedi là, à côté d'la maison d'la radio, heu j'marchais dans la rue et puis y'a une fille juste devant moi avec ses grands cheveux blonds, tu vois.
J'ai commencé à la suivre parce que j'sais pas, j'avais envie d'baiser et puis, tout d'un coup elle s'est retournée et là, qu'est-ce que je vois ?

Putain, Marine le Pen, oh non
Marine le Pen, non mais
Tu le crois pas
Tu le crois pas putain
Marine le Pen, oh non
Mais Marine le Pen, non mais
Tu le crois pas
Tu le crois ça ?

- Alors ? Alors ?

Alors j'me dis ok c'est bon, je rentre chez moi, j'la dépasse et puis je marche Avenue du Président Kennedy jusqu'à la Place de Varsovie et puis il faisait bon et c'était cool.
Et puis là j'me retourne, puis j'la vois qui marche derrière moi, puis j'commence à flipper parce que j'me rends compte qu'elle me suit vraiment, dans les Jardins du Trocadéro, Place de Chaillot, tout ça, j'me rends compte qu'elle me suis vraiment, Métro Boissière, j'accélère, Métro Kléber et puis j'la vois elle est toujours derrière moi.
Et puis j'appelle un taxi et puis il est pris et puis j'commence à courir et c'est vraiment un cauchemard et puis je monte parce que j'ai pas trop l'choix je monte et je m'retrouve Place de l'Étoile, et y'a plein de bagnoles comme d'habitude, et puis elle est à deux mètres, je sens qu'elle est à deux mètres de moi, j'ose pas m'retourner et là j'appelle un taxi, miracle, il s'arrête, je monte dedans, au dernier moment, l'horreur absolue

Marine le Pen, oh non
Marine le Pen, non mais
Tu le crois pas
Tu le crois pas putain
Marine le Pen, oh non
Mais Marine le Pen, non mais
Tu le crois pas
Tu le crois ça ?

Ce jour là j'me suis dit qu'il aurait mieux fallu rester chez moi
Ce jour là j'me suis dit qu'il aurait mieux fallu rester chez moi

- Fallu... Fallu... C'est... C'est un mot ? C'est, c'est quoi, c'est heu ? Passé compliqué ça ?]
- Non il aurait, il aurait mieux fallu c'est, euh, conditionnel passé première forme. Tu vois là on aurait pu dire "il aurait mieux valu" aussi, mais, du verbe valoir. C'eut été plus élegant.
- Alors ?
- Ben, voilà.
- Alors ?

Putain, Marine le Pen, oh non
Marine le Pen, non mais
Tu le crois pas
Tu le crois pas putain
Marine le Pen, oh non
Mais Marine le Pen, non mais
Tu le crois pas
Tu le crois ça ?

Posté par loupalladium à 12:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 mars 2007

Je ne veux pas vivre dans ce pays là

Suite à l'appel de Réseau Education sans frontières (RESF), de la FCPE, principale association de parents d'élèves, ainsi que des principaux syndicats enseignants parisiens, plus d'un millier d'enseignants, parents d'élèves et militants d'associations ont manifesté lundi en fin d'après-midi devant le siège du rectorat de Paris à la Sorbonne.
Les manifestants entendaient par cette action protester contre l’arrestation, puis la mise en garde à vue vendredi 23 mars de la directrice de l'école maternelle Rampal dans le 19e arrondissement parisien.

Les organisateurs de la manifestation demandaient aussi l'arrêt des poursuites engagées. Alors que la police parle d'un millier de manifestants, les organisateurs, eux, évoquent le chiffre de 2.500personnes venus là pour exprimer leur indignation, dénoncer la détention arbitraire de la directrice d'école et exiger l'arrêt des poursuites engagées contre elle, le socialiste Jack Lang, ancien ministre de l'Education, parlant même de "méthodes violentes qui déshonorent la République".

Vivre dans un pays où la police débarque dans les écoles pour surnoisement aller arrêter des sans-papiers, dans les entreprises comme récemment en Bretagne où 23 salariés Maliens ont été arrêtés et certains reconduis illico au Mali, alors qu'ils travaillaient dur depuis 5 ans dans une entreprise qui était ravie de les avoir embauchés: je dis STOP!!

Il est temps que notre pays de liberté, de fraternité et d'égalité montre à tous son vrai visage, celui d'une nation solidaire qui conserve sa magnifique réputation de telle d'asile, pays où tous les espoirs sont encore permis

Sarko, je ne veux pas de ton pays!!!

Tous avec Ségolène pour prouver à la droite que la France ne deviendra pas un pays d'intolérance!

Posté par loupalladium à 23:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2007

C'était un petit jardin...

...qui sentait bon le métropolitain...

0ca511bf_bfe6

 

Posté par loupalladium à 20:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 février 2007

Rira bien qui rira le dernier

capt

La nouvelle composition de l'équipe du PS fait glousser la droite...Rira bien qui rira le dernier, car cette fois-ci, tout le monde est avec Ségolène, et la gauche va passer. Ras le bol de Sarko,ras le bol de De Villepin et autres tristes sires, DU BALAI et place à la FEMME! Non mais regardez-la, elle n'est pas jolie notre Ségolène?? J'ai pris une décision, il n'y aura plus dans ce blogs de moqueries sur elle et j'en appelle à tous les gays de France et de Navarre car nous devons donner l'exemple: TOUS AVEC SEGO !!

Message personnel: merci à M. pour ses conseils éclairés!!

      

Posté par loupalladium à 13:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2007

Edith

2267742_5

Le film d'Olivier Dahan m'a laissé perplexe. Sorti avec les yeux mouillés de larmes, je sors tout de même du cinéma avec un sentiment mitigé: halluciné par la prestation de Marion Cotillard, qui ne joue par Piaf, mais qui l'incarne jusque das sa voix, ses gestes, ses mouvements de cils, et en même temps agacé par la réalisation. Des flashbacks intempestifs, des scènes qui vous arrachent des sanglots et une Piaf abattue, alcoolique, droguée. Un portrait sans concession, mais qui oublie la Piaf battante, la Piaf rieuse, la Piaf bosseuse, celle que l'on aime pour autre chose qu'être une loque héroïnomane. De son enfance à sa mort, le film ne retrace pas le parcours d'une vie, mais un parcours terrible du caniveau à au caveau, mélodramatique à souhait.Dommage vraiment que Dahan ait choisi de s'attarder sur les côtés les plus misérabilistes de la vie d'Edith, moi celle que je préfère, c'est celle dont le coeur bat fort quand elle supporte Cerdan sur le ring, celle qui répète des heures en engueulant son orchestre, celle qui rit à gorge déployée. Reste tout de même la sublime interprétation de Marion Cotillard, qui pour elle seule vaut largement le déplacement.                                 

Posté par loupalladium à 00:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]